Ouvrir sa Pharmacie: Le métier de Pharmacien

Le Pharmacien est un professionnel de santé. Il est inscrit à l’ordre des pharmaciens. Il a le monopole de la préparation et de la dispensation des médicaments et obéit à un code de déontologie. Comme le médecin, il prête un serment, le Serment de Galien. Tout sur les salaires et formation en pharmacie.
En France, le pharmacien peut exercer sa profession dans plusieurs secteurs correspondant aux sections de l’ordre des pharmaciens (officine, pharmacie d’hôpital, industrie pharmaceutique, distribution pharmaceutique, laboratoire d’analyse en tant que pharmacien-biologiste,  organisme de recherche, armée…).

Le pharmacien d’officine est responsable légalement de tout ce qui est préparé et vendu dans la pharmacie. Il assure et surveille la préparation et la dispensation des médicaments. Il procède à la vente au détail de médicaments, matériel de parapharmacie et tout autre produit pour le corps (diététiques, plantes, orthopédie, matériel médical…).

Encore aujourd’hui, le pharmacien est amené à préparer des remèdes directement dans son officine. Ces préparations magistrales peuvent être prescrites par ordonnance médicale.

Il assure un rôle de conseil et de prévention auprès de la clientèle, ainsi que le suivi thérapeutique (effets secondaires, incompatibilité entre médicaments…).

Ce qu’on appelle les « soins pharmaceutiques » regroupent tout ce qui est conseils sur les pathologies, le respect de la posologie des médicaments, la prévention sur les intéractions éventuelles entre les médicaments prescrits, et des mises en garde déontologiques propres à l’activité du pharmacien d’officine.

Avec la création du Dossier Médicale Personnel, les soins pharmaceutiques seront consignés dans le dossier pharmaceutique du patient qui sera consultable par tout les pharmaciens français et les médecins.

Toutefois, dans les cas où le problème de santé nécessite un diagnostic, le pharmacien incitera le patient à consulter un médecin. Néanmoins, le pharmacien n’est pas formé pour diagnostiquer des troubles de santé plus graves pour lesquels une visite en pharmacie n’est pas suffisante. Le pharmacien peut diagnostiquer des maladies pour lesquels il peut vendre des médicaments (état grippal, toux, conjonctivite, mycoses, …).
En cas de problèmes de santé plus grave, le pharmacien doit rediriger son patient vers un médecin.
Lors de la délivrance des médicaments le pharmacien a, en cas d’interaction majeure ou de contre-indication absolue, l’obligation de prévenir le médecin traitant de son client et a le droit de refuser la délivrance si le médecin refuse toute discussion.

Le pharmacien a aussi pour rôle d’orienter les patients vers les différents professionnels de santé si le traitement dont il dispose n’est pas suffisante ou si le moindre doute existe sur la nature de la pathologie.
Au sein d’une pharmacie, un docteur en pharmacie peut être propriétaire titulaire, titulaire associé ou assistant. Pour les propriétaires de pharmacies consulter l’article sur les différentes formes de sociétés juridiques pour les pharmacies.

Réglementation de la pharmacie en ligne

De plus en plus, ils s’échappent du monde virtuel pour s’immiscer dans les affaires de l’État, des syndicats, de la convention médicale ou pharmaceutique. Hier, ils racontaient leur exercice sur Internet, aujourd’hui ils contestent, font des propositions et sont parfois invités au ministère. « Ils », ce sont quelque pharmaciens très présents sur la Toile, via leurs blogs, Twitter et bien évidemment leur site. Que veulent-ils ? Faire bouger les lignes.

Cachés derrière leurs pseudonymes, certains jeunes pharmaciens racontent leur quotidien, ou ce à quoi ils font face dans leur activité professionnelle. Des révélations pour nombre de leurs confrères de « galère » qui de lecteurs deviennent à leur tour écrivains ou participant au blog.

Puis un jour ils déliassent la plus pour prendre les commandes d’un site marchand et font évoluer leur profession en s’adaptant aux potentiels promis par la démocratisation des nouvelles technologies. Internet est un monde ou la parole se libère et se partage. Le Web apporte ainsi une notion d’intelligence collective aux médecins, souvent isolés dans leur quotidien. Sur Twitter, un pharmacien peut répondre à des questions sur l’usage d’un médicament, ou du bien fondé pour une fille de 12 ans de vouloir acheter son premier lot de préservatif.

Depuis quelques mois, les twitts de pharmaciens se font de plus en plus politiques. Sur les blogs, même les écrits les plus personnels n’y échappent pas. La présence d’acteurs de premier plan sur la Toile facilite les échanges. Marisol Touraine, ministre de la Santé est par exemple très présente sur Twitter, ce qui est une opportunité rêvée pour les pharmaciens pour solliciter son avis.

Ainsi la ministre de la Santé a été mise devant le fait accompli lorsqu’elle découvre qu’un pharmacien basé dans le Nord de la France lance la 1er solution de vente en ligne de médicaments sur Internet. Nom du projet ? LaSante.net

Face au tollé soulevé par cette initiative, des syndicats des pharmaciens invite la ministre de la Santé à prendre rapidement position publiquement.

C’est ainsi qu’a été rendu l’ordonnance consécutive à la loi du 29 décembre 2011 qui a permis le renforçant de la sécurité du médicament et qui a permis l’encadrement de distribution de médicaments sur Internet et donc de légaliser l’offre commerciale du site de la pharmacie de Villeneuve d’Ascq.

Alors quelle légitimité ont ces quelque rares pharmaciens très actifs sur la toile ? Limitée, au regard de l’ensemble des professionnels de la santé en exercice ou ceux qui choisissent de ne pas rendre public leur opinion ou leur analyse.

Toutefois l’exemple de cette pharmacie en ligne (lasante.net) qui avait déclenché de violente polémique et reçu de nombreuses critiques a résisté grâce à une très bonne maitrise des réseaux sociaux.

Nombre et statistiques des pharmacies en France

Le système français est fondé sur un monopole, avec un numerus clausus limitant l’accès aux études et à l’installation. Ce numerus a été fixé à 2990 pour 2007.

Nombre de pharmacies françaises en 2006

Le Conseil Nationale de l’Ordre des Pharmaciens recensait 72.322 professionnels en activité inscrits sur ses tableaux, dont 28.194 titulaires d’officines. L’âge moyen des titulaires d’officines est de 48 ans, 54% sont des femmes. La France compte par ailleurs 22.561 officines de pharmacie, avec des densités élevées dans le Limousin (1 officine / 2080 hab.) et l’Auvergne (1 / 2228 hab.), suivis de près par l’Aquitaine

La plus faible densité reste celle de l’Alsace, du fait d’un numerus clausus spécifique, limité à 1 officine pour 3500 hab. On y observe en moyenne une officine pour 4000 hab. La moyenne nationale est d’une officine / 2.695 hab. et d’un pharmacien d’officine (titulaire ou adjoint) pour 1138 hab. A noter, on observe une densité plus élevée avec l’âge de la population (60 ans et plus), du fait d’un niveau de prescription supérieur. En 2006, 1971 mutations ont été observées (cession de fonds ou de parts), soit 8,7% du nombre total d’officines.

Evolution du nombre de pharmacies en france depuis 2006

Le nombre de pharmacies a atteint son maximum en 2001. Depuis lors, il a légèrement diminué (- 0,74%), pour s’établir à 23 162 officines.

Le nombre de pharmaciens, titulaires ou salariés (pharmaciens « adjoints »), exerçant en officine ontinue de progresser pour atteindre 54 380.

L’âge moyen des pharmaciens s’élève régulièrement et cette évolution démographique va générer des besoins forts dans les prochaines années. Les formations et études pour devenir pharmaciens seront donc de plus en plus prisées.

Les femmes sont devenues majoritaires parmi les diplômés en pharmacie. Au 1er janvier 2007, la profession comptait 65,5 % de femmes, contre 55 % en 1980. Les femmes sont plus jeunes que leurs confrères masculins (44 ans contre 47 ans en moyenne).

La répartition sur le territoire français évolue peu.. Les densités de pharmaciens varient de 65 pharmaciens pour 100 000 habitants dans les DOM à 142 pour le Limousin.

Dans certaines zones rurales isolées ) ou villes sensibles, on commence à dénombrer des officines qui ne trouvent pas d’acquéreur. L’officine est une entreprise (cf. créer sa pharmacie), son activité est conditionnée par son équilibre financier et social. Sur la base d’un échantillon de 500 pharmacies, le cabinet KPMG constate qu’en 2006, les officines dont le C.A. était supérieur à 1 500 K€ représentaient près de 36% du total ; celles ayant un C.A. inférieur à 800 K€un peu plus de 13%. La moitié du C.A. est par conséquent le fait d’officines de taille moyenne.

Les officines de « centre commercial » se classaient majoritairement dans les officines ayant un C.A. supérieur à 1 500 €.

Monter sa pharmacie: ce qu’il faut savoir

En ce début du XXIe siècle, le pharmacien conserve une activité de préparations des remèdes à l’officine dites préparations magistrales qui peuvent être sous prescription (ordonnance médicale) ou une spécialité de la pharmacie, même si cette activité tend à diminuer. Il a d’autre part un rôle de conseil auprès de ses patients.

Ce terme, consacré par l’usage, revêt essentiellement des activités dites de « soins pharmaceutiques » qui regroupent à la fois des aspects de conseils sur la compliance de la prise des médicaments, de recherche d’incompatibilité entre les médicaments prescrits et de déontologiques propres à l’activité du pharmacien d’officine.

A noter ici, la qualité du pharmacien se fait sur sa capacité à remplir son rôle de conseil et notamment à générer du chiffre d’affaires en médicament-conseil. Cette part de CA est primordiale dans la mesure où elle permet au pharmacien d’échapper à la fois à la concurrence des parapharmacies et au contrôle des prix sur les médicaments vignetés.

Les soins pharmaceutiques aboutiront bientôt à la création d’un dossier pharmaceutique du patient qui sera consultable par les autres confrères pharmaciens et par les médecins lorsque le Dossier Médical Personnel sera créé. La proportion des femmes dans la profession continue d’augmenter (65,5% en 2007 contre 65,3% l’année précédente). A noter par ailleurs, en 2006, le diplôme de pharmacien a été délivré pour 67,4% à des femmes : la tendance est donc confirmée.

Le processus de vieillissement de la profession s’accentue. L’âge moyen, qui était de 41 ans et 8 mois en 1994, est passé à 45 ans et 5 mois en 2007. Le taux de croissance de la profession est quant à lui relativement faible (0,80% en 2006).

En 9 ans, si le nombre des officines est resté globalement stable, leur structure a beaucoup évolué : Fin 2006, les officines regroupant 3 diplômés ou plus représentaient près de 34% des officines. C’est une complète inversion : en 1998, c’était près de 34% des officines qui étaient exploitées par un titulaire seul. Cette situation témoigne du grossissement des officines en terme de CA.

Le prix de cession résulte d’une négociation sur laquelle la banque n’a pas de prise (ou très rarement). Le niveau de financement est plafonné par la capacité de remboursement de l’affaire. Lorsqu’il apparaît un écart entre la « valeur de marché » et la « valeur intrinsèque », l’ajustement doit se faire par l’apport personnel. En clair, cela signifie qu’un pharmacien doit disposer de moyens financiers plus importants pour envisager une installation dans une région à prix forts.

D’une manière plus générale, cette remarque renvoie à l’importance pour l’emprunteur de l’adéquation entre le choix d’un projet (taille de l’affaire, installation par association ou en individuel, région…) et les moyens dont dispose le porteur du projet.

Les pharmaciens s’approvisionnent en majorité auprès des répartiteurs (90%), le reste auprès de dépositaires et laboratoires. Le marché des répartiteurs est très concentré puisque 4 acteurs se le partagent à 98% : l’OCP, Alliance Santé, CERP, Phoenix Pharma. Lors de la reprise d’une officine, le pharmacien négocie les conditions d’achat. Il peut obtenir notamment le paiement étalé du premier mois d’achat sur 12 ou 18 mois.

Concernant les regroupements d’officines, trois conditions sont à respecter :

  1. limité à deux officines,
  2. les officines doivent être situées dans une même commune,
  3. respecter les quotas par habitant,

Le lieu d’implantation sera soit l’emplacement actuel de l’une des deux officines soit un nouveau lieu situé dans la même commune.

Acheter sa Pharmacie et l’équiper

Création & acquisition

Le risque de création doit pouvoir être apprécié dans l’étude du dossier (notamment en zone rurale) grâce aux informations relatives à la zone de chalandise (nombre d’habitants, concurrence…). L’accord reste subordonné à l’obtention de l’autorisation de création délivrée par la DDASS.
Le contexte de reprise doit être soigneusement étudié (première installation ? Affaire en déclin ? Mutations dans l’environnement ?…).
L’apport du repreneur doit être considéré au cas par cas, en prenant bien compte du contexte global. Une implication financière minimale est indispensable mais difficilement chiffrable dans l’absolu.

Estimation du prix de l’officine

Après 4 années de stabilité apparente à 88% (moyenne qui masquait de fortes disparités), le prix de cession moyen au niveau national reprend sa progression en 2006 pour atteindre 90% du CA TTC.
Le prix de cession moyen, en valeur, s’établit à 1,3 ME environ, avec 2/3 des transactions situées entre 400 KE et 1,6 ME.
Une pharmacie se vend entre 4,5 et 8 fois l’excédent brut d’exploitation reconstitué (coefficient résultant de l’analyse du marché). La valeur raisonnable d’une officine se situe à un ratio inférieur à 5,5 à 6 fois l’EBE.
Le niveau d’intervention ne doit pas dépasser 100% du prix de cession. Au-delà, toute intervention doit reposer sur des éléments patrimoniaux forts et/ou des garanties spécifiques. Dans tous les cas, le niveau de financement ne doit pas remettre en cause l’équilibre financier de l’officine.
Pour apprécier le potentiel de rentabilité d’une officine, il est nécessaire d’obtenir la ventilation du chiffre d’affaires par taux de TVA (produits vignetés, produits conseil ou OTC et parapharmacie).
Les pharmacies de centres commerciaux sont généralement les mieux valorisées, du fait du niveau de CA important qu’elles atteignent et de la MB qu’elles dégagent.
Les officines de quartier restent les moins valorisées.

Equipement

  • Equipement informatique (70% des officines équipées)
  • Rayonnages et présentoirs divers : environ 60 KE.
  • Stocks : 8 à 12% du chiffre d’affaires.
  • La surface moyenne est de 70 à 90 m².

A noter, de plus en plus d’officines s’équipent d’un automate ou robot permettant la préparation des commandes plus rapidement mais également l’optimisation des surfaces difficilement accessibles. Cet investissement est de l’ordre de 100 à 200 KE.

Masque Grippe

Masque Grippe : filtration FFP2 & FFP3

Les masques de protection FFP2 sont indiqués pour lutter contre les projections respiratoires de particules virales de la grippe. Si ce masque est en priorité distribué au professionnels de santé, il est également indiqué pour les personnes qui sont amenés à cotoyer du publique les caissiers, les vendeurs, les commerçants. Dans le cas d’une pandémie le port du masque dans les transport en commun est indispensable.

le risque de contamination par une personne porteuse du virus de la grippe est tangible dès lors que celle-ci se trouve à 1 mètre de vous.

Comparatif des Masques pour se Protéger efficacement de la Grippe

Masques chirurgicaux FFP2 classique FFP2 classique

FFP2 à bec

Acheter Acheter Acheter Acheter
Prix Unitaire 0,14€ 12,77€ 0,38€ 0,45€
Prix TTC 6,95€ 12,77€ 7,66€ 8,99€
Vendus par lots de 50 1 20 20
Niveau de Protection bon excellent excellent excellent
Satisfait ou Remboursé oui oui oui

J’ai la grippe dois-je porter un masque ?

Oui si un médecin, seul habilité à faire un diagnostique de la grippe, détecte le virus de la grippe vous devez rester chez vous, si cela n’est pas possible portez un masque systèmatiquement si vous devez rencontrer d’autre personnes.

Quels sont les symptomes de la grippe ?

les symptômes de la grippe sont identiques aux symptômes d’une grippe classique :

  • La fièvre, la hausse de température est souvent rapide et forte au delà de 39°C
  • Maux de tête, migraine
  • Sensation de fatigue
  • Courbatures aux muscles et douleur aux articulations
  • Toux sèche
  • Maux de gorge
  • Rhume
  • Nausée

Quels sont les niveaux de protections des masques

il existe 4 niveaux de protection. Les masques chirurgicaux, et les masques de la norme FFP (FFP1, FFP2 et FFP3). Les masques FFP répondent à la norme européenne EN149 de 2001. Les masques chirurgicaux permettent d’isoler les personnes infectés tandis que les masques de type FFP2 protège efficacement les personnes non porteuse de la grippe.

Précautions d’emploi des masques FFP

Un masque FFP mal utilisé n’est pas plus efficace qu’un masque chirurgical classique, ces masques sont moins evident à manier et leur propriété de filtrage de particule les rendent moins confortable que les simples masques chirurgicaux. Prenez soin de suivre les précautions et d’emploi ci dessous :

  • Lavez-vous les mains avant de positionner votre masque,
  • écartez les élastiques, placez le sur votre visage et attachez le,
  • moulez le haut du masque sur le nez et placez le sous le menton,
  • enfin changez votre masque toutes les 4heures ou lorsqu’il est mouillé.

En cas de doutes ou de questions, demandez conseil à votre pharmacien