Dans quelle pharmacie trouver des coquillages d’allaitement ?

Peu à peu connus et utilisés, les coquillages d’allaitement sont une solution naturelle et simple pour les débuts d’allaitements difficiles. Ils aident à protéger et soigner les seins durant cette période qui peut s’avérer très douloureuse. Il est possible de s’en procurer dans les pharmacies. Lesquelles ? C’est à cette question que nous répondrons dans cet article.

Ce qu’il faut savoir sur les coquillages d’allaitement

Aussi appelés cupule, les coquillages d’allaitement empêchent l’écoulement du lait pendant que le bébé tète, ou après, en le recueillant. Ils soignent dans le même temps les crevasses et déchirures de la peau qui surviennent quand bébé tire sur les tétons. L’utilisation de ces coquillages a plusieurs avantages :

  • l’absence des douleurs
  • l’hydratation de la peau autour du téton
  • le traitement naturel des mamelons et
  • la prévention de l’excès de production de lait.

Retour d’expérience de Morgane la romancière

En vidéo

 

Dans quelle pharmacie peut-on trouver les coquillages d’allaitement ?

Pour bénéficier de tous les bienfaits de cette solution naturelle, il est nécessaire de pouvoir s’en procurer. Le premier endroit auquel l’on pense pour en acheter, ce sont bien évidemment les pharmacies. Cependant, force est de constater qu’il est rare de trouver des officines pharmaceutiques qui ont en stock les coquillages d’allaitement.

Il est beaucoup plus facile et pratique de les commander en ligne. De cette manière, vous êtes sûr d’avoir vos coquillages d’allaitement et de trouver toutes les informations nécessaires pour effectuer un bon achat. Aussi, en ligne, vous avez un large panel de choix de marques, de modèles, mais aussi de tailles. Si vous n’arrivez pas à statuer sur un modèle, vous pouvez également utiliser un comparateur. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Tendances économiques du marché des pharmacies

La tendance du marché

La France figure parmi les plus gros consommateurs de médicaments par tête d’habitant, après les Etats-Unis. La consommation de médicaments a progressé de 5,4%.

Les officines s’organisent, au niveau local ou régional, en centrales d’achat d’indépendants, pour atteindre une taille critique et pouvoir ainsi négocier les prix avec les laboratoires.

Les petites officines en zones urbaines (< 700 KE de CA) sont cédées à des prix très bas (+/-50 % du CA).

Un nombre important d’officines devrait changer de mains à l’horizon 2007-2008, compte tenu de la pyramide des âges. Cette tendance a d’ores et déjà débuté.

La demande restera soutenue à cause du vieillissement de la population et de la forte élasticité des dépenses de santé par rapport au revenu des ménages.

Parallèlement, le secteur subit la concurrence des parapharmacies et des linéaires des grandes surfaces, ainsi que la baisse des prix de certains médicaments afin de remédier partiellement au déficit de la Sécurité Sociale. Paradoxe du marché des cessions de pharmacies : alors que leur nombre ne cesse d’augmenter du fait du papy-boom, le prix monte encore.

Ce phénomène peut s’expliquer par les sociétés d’exercice libéral favorisant les investissements (SEL) et les restructurations dans l’industrie pharmaceutique, qui ramènent des pharmaciens option industrie vers les officines participent à l’inflation des prix observés. Avec les SEL, les comportements changent. On se détourne du schéma classique « vente/réinstallation » pour une nouvelle stratégie d’investissement dans une nouvelle pharmacie, tout en conservant l’affaire initiale.

La substitution des médicaments génériques aux médicaments de marque dépend de la volonté du pharmacien et de son acceptation par la clientèle. L’effet des génériques sur le compte d’exploitation aura tendance à baisser le chiffre d’affaires et augmenter la marge brute, l’effet sur la rentabilité étant en principe neutre.

Les points d’alerte

Le surendettement, dû à un prix d’acquisition trop élevé et/ou à un apport personnel insuffisant, est le principal facteur de déséquilibre dans ce secteur.

Les officines de petite taille (CA< 700 K€) en zone urbaine, et notamment à Paris intra-muros, sont menacées à terme (regroupement d’officines préconisé par les pouvoirs publics, concurrence d’officines intégrées dans des groupes par le levier des SEL). Leur revente, à terme, et le potentiel de plus-value sont très incertains. Néanmoins, pharmétudes souligne qu’une revente « démembrée » des actifs peut être intéressante.

Tamiflu: en attendant le vaccin contre la grippe A

Bien qu’aucun vaccin contre la grippe A n’existe actuellement. L’utilisation de
médicaments anti-viraux existants comme le Tamiflu réduisent la virulence
des symptômes. et peuvent contrer les effets d’une nouvelle forme inter-humaine du virus aviaire ou d’un autre virus grippal de même sorte,

Le Tamiflu est conditionné en boites de dix comprimés. Le traitement consiste en l’absorption de deux comprimés par jour pendant cinq jours. La durée de conservation du produit est d’environ cinq ans. Le Tamiflu peut être stocké facilement – il doit seulement être conservé dans un endroit sec et frais pour maintenir son efficacité jusqu’à son usage.

Pour être efficace sur un patient souffrant des symptômes de la grippe A, le traitement de dix comprimés de Tamiflu doit débuter dès que possible et au plus tard dans les 48 heures qui suivent l’apparition des symptômes.

Le Tamiflu peut aussi être utilisé comme une mesure de protection après un contact avec
une personne qui a contracté le virus de la grippe (actuellement en France seul un usage curatif précoce est envisagé par la Direction de la santé).

En cas de doutes ou de questions, demandez conseil à votre pharmacien

Réglementation de la pharmacie en ligne

De plus en plus, ils s’échappent du monde virtuel pour s’immiscer dans les affaires de l’État, des syndicats, de la convention médicale ou pharmaceutique. Hier, ils racontaient leur exercice sur Internet, aujourd’hui ils contestent, font des propositions et sont parfois invités au ministère. « Ils », ce sont quelque pharmaciens très présents sur la Toile, via leurs blogs, Twitter et bien évidemment leur site. Que veulent-ils ? Faire bouger les lignes.

Cachés derrière leurs pseudonymes, certains jeunes pharmaciens racontent leur quotidien, ou ce à quoi ils font face dans leur activité professionnelle. Des révélations pour nombre de leurs confrères de « galère » qui de lecteurs deviennent à leur tour écrivains ou participant au blog.

Puis un jour ils déliassent la plus pour prendre les commandes d’un site marchand et font évoluer leur profession en s’adaptant aux potentiels promis par la démocratisation des nouvelles technologies. Internet est un monde ou la parole se libère et se partage. Le Web apporte ainsi une notion d’intelligence collective aux médecins, souvent isolés dans leur quotidien. Sur Twitter, un pharmacien peut répondre à des questions sur l’usage d’un médicament, ou du bien fondé pour une fille de 12 ans de vouloir acheter son premier lot de préservatif.

Depuis quelques mois, les twitts de pharmaciens se font de plus en plus politiques. Sur les blogs, même les écrits les plus personnels n’y échappent pas. La présence d’acteurs de premier plan sur la Toile facilite les échanges. Marisol Touraine, ministre de la Santé est par exemple très présente sur Twitter, ce qui est une opportunité rêvée pour les pharmaciens pour solliciter son avis.

Ainsi la ministre de la Santé a été mise devant le fait accompli lorsqu’elle découvre qu’un pharmacien basé dans le Nord de la France lance la 1er solution de vente en ligne de médicaments sur Internet. Nom du projet ? LaSante.net

Face au tollé soulevé par cette initiative, des syndicats des pharmaciens invite la ministre de la Santé à prendre rapidement position publiquement.

C’est ainsi qu’a été rendu l’ordonnance consécutive à la loi du 29 décembre 2011 qui a permis le renforçant de la sécurité du médicament et qui a permis l’encadrement de distribution de médicaments sur Internet et donc de légaliser l’offre commerciale du site de la pharmacie de Villeneuve d’Ascq.

Alors quelle légitimité ont ces quelque rares pharmaciens très actifs sur la toile ? Limitée, au regard de l’ensemble des professionnels de la santé en exercice ou ceux qui choisissent de ne pas rendre public leur opinion ou leur analyse.

Toutefois l’exemple de cette pharmacie en ligne (lasante.net) qui avait déclenché de violente polémique et reçu de nombreuses critiques a résisté grâce à une très bonne maitrise des réseaux sociaux.

Ouvrir sa Pharmacie: Le métier de Pharmacien

Le Pharmacien est un professionnel de santé. Il est inscrit à l’ordre des pharmaciens. Il a le monopole de la préparation et de la dispensation des médicaments et obéit à un code de déontologie. Comme le médecin, il prête un serment, le Serment de Galien. Tout sur les salaires et formation en pharmacie.
En France, le pharmacien peut exercer sa profession dans plusieurs secteurs correspondant aux sections de l’ordre des pharmaciens (officine, pharmacie d’hôpital, industrie pharmaceutique, distribution pharmaceutique, laboratoire d’analyse en tant que pharmacien-biologiste,  organisme de recherche, armée…).

Le pharmacien d’officine est responsable légalement de tout ce qui est préparé et vendu dans la pharmacie. Il assure et surveille la préparation et la dispensation des médicaments. Il procède à la vente au détail de médicaments, matériel de parapharmacie et tout autre produit pour le corps (diététiques, plantes, orthopédie, matériel médical…).

Encore aujourd’hui, le pharmacien est amené à préparer des remèdes directement dans son officine. Ces préparations magistrales peuvent être prescrites par ordonnance médicale.

Il assure un rôle de conseil et de prévention auprès de la clientèle, ainsi que le suivi thérapeutique (effets secondaires, incompatibilité entre médicaments…).

Ce qu’on appelle les « soins pharmaceutiques » regroupent tout ce qui est conseils sur les pathologies, le respect de la posologie des médicaments, la prévention sur les intéractions éventuelles entre les médicaments prescrits, et des mises en garde déontologiques propres à l’activité du pharmacien d’officine.

Avec la création du Dossier Médicale Personnel, les soins pharmaceutiques seront consignés dans le dossier pharmaceutique du patient qui sera consultable par tout les pharmaciens français et les médecins.

Toutefois, dans les cas où le problème de santé nécessite un diagnostic, le pharmacien incitera le patient à consulter un médecin. Néanmoins, le pharmacien n’est pas formé pour diagnostiquer des troubles de santé plus graves pour lesquels une visite en pharmacie n’est pas suffisante. Le pharmacien peut diagnostiquer des maladies pour lesquels il peut vendre des médicaments (état grippal, toux, conjonctivite, mycoses, …).
En cas de problèmes de santé plus grave, le pharmacien doit rediriger son patient vers un médecin.
Lors de la délivrance des médicaments le pharmacien a, en cas d’interaction majeure ou de contre-indication absolue, l’obligation de prévenir le médecin traitant de son client et a le droit de refuser la délivrance si le médecin refuse toute discussion.

Le pharmacien a aussi pour rôle d’orienter les patients vers les différents professionnels de santé si le traitement dont il dispose n’est pas suffisante ou si le moindre doute existe sur la nature de la pathologie.
Au sein d’une pharmacie, un docteur en pharmacie peut être propriétaire titulaire, titulaire associé ou assistant. Pour les propriétaires de pharmacies consulter l’article sur les différentes formes de sociétés juridiques pour les pharmacies.

Nombre et statistiques des pharmacies en France

Le système français est fondé sur un monopole, avec un numerus clausus limitant l’accès aux études et à l’installation. Ce numerus a été fixé à 2990 pour 2007.

Nombre de pharmacies françaises en 2006

Le Conseil Nationale de l’Ordre des Pharmaciens recensait 72.322 professionnels en activité inscrits sur ses tableaux, dont 28.194 titulaires d’officines. L’âge moyen des titulaires d’officines est de 48 ans, 54% sont des femmes. La France compte par ailleurs 22.561 officines de pharmacie, avec des densités élevées dans le Limousin (1 officine / 2080 hab.) et l’Auvergne (1 / 2228 hab.), suivis de près par l’Aquitaine

La plus faible densité reste celle de l’Alsace, du fait d’un numerus clausus spécifique, limité à 1 officine pour 3500 hab. On y observe en moyenne une officine pour 4000 hab. La moyenne nationale est d’une officine / 2.695 hab. et d’un pharmacien d’officine (titulaire ou adjoint) pour 1138 hab. A noter, on observe une densité plus élevée avec l’âge de la population (60 ans et plus), du fait d’un niveau de prescription supérieur. En 2006, 1971 mutations ont été observées (cession de fonds ou de parts), soit 8,7% du nombre total d’officines.

Evolution du nombre de pharmacies en france depuis 2006

Le nombre de pharmacies a atteint son maximum en 2001. Depuis lors, il a légèrement diminué (- 0,74%), pour s’établir à 23 162 officines.

Le nombre de pharmaciens, titulaires ou salariés (pharmaciens « adjoints »), exerçant en officine ontinue de progresser pour atteindre 54 380.

L’âge moyen des pharmaciens s’élève régulièrement et cette évolution démographique va générer des besoins forts dans les prochaines années. Les formations et études pour devenir pharmaciens seront donc de plus en plus prisées.

Les femmes sont devenues majoritaires parmi les diplômés en pharmacie. Au 1er janvier 2007, la profession comptait 65,5 % de femmes, contre 55 % en 1980. Les femmes sont plus jeunes que leurs confrères masculins (44 ans contre 47 ans en moyenne).

La répartition sur le territoire français évolue peu.. Les densités de pharmaciens varient de 65 pharmaciens pour 100 000 habitants dans les DOM à 142 pour le Limousin.

Dans certaines zones rurales isolées ) ou villes sensibles, on commence à dénombrer des officines qui ne trouvent pas d’acquéreur. L’officine est une entreprise (cf. créer sa pharmacie), son activité est conditionnée par son équilibre financier et social. Sur la base d’un échantillon de 500 pharmacies, le cabinet KPMG constate qu’en 2006, les officines dont le C.A. était supérieur à 1 500 K€ représentaient près de 36% du total ; celles ayant un C.A. inférieur à 800 K€un peu plus de 13%. La moitié du C.A. est par conséquent le fait d’officines de taille moyenne.

Les officines de « centre commercial » se classaient majoritairement dans les officines ayant un C.A. supérieur à 1 500 €.

Monter sa pharmacie: ce qu’il faut savoir

En ce début du XXIe siècle, le pharmacien conserve une activité de préparations des remèdes à l’officine dites préparations magistrales qui peuvent être sous prescription (ordonnance médicale) ou une spécialité de la pharmacie, même si cette activité tend à diminuer. Il a d’autre part un rôle de conseil auprès de ses patients.

Ce terme, consacré par l’usage, revêt essentiellement des activités dites de « soins pharmaceutiques » qui regroupent à la fois des aspects de conseils sur la compliance de la prise des médicaments, de recherche d’incompatibilité entre les médicaments prescrits et de déontologiques propres à l’activité du pharmacien d’officine.

A noter ici, la qualité du pharmacien se fait sur sa capacité à remplir son rôle de conseil et notamment à générer du chiffre d’affaires en médicament-conseil. Cette part de CA est primordiale dans la mesure où elle permet au pharmacien d’échapper à la fois à la concurrence des parapharmacies et au contrôle des prix sur les médicaments vignetés.

Les soins pharmaceutiques aboutiront bientôt à la création d’un dossier pharmaceutique du patient qui sera consultable par les autres confrères pharmaciens et par les médecins lorsque le Dossier Médical Personnel sera créé. La proportion des femmes dans la profession continue d’augmenter (65,5% en 2007 contre 65,3% l’année précédente). A noter par ailleurs, en 2006, le diplôme de pharmacien a été délivré pour 67,4% à des femmes : la tendance est donc confirmée.

Le processus de vieillissement de la profession s’accentue. L’âge moyen, qui était de 41 ans et 8 mois en 1994, est passé à 45 ans et 5 mois en 2007. Le taux de croissance de la profession est quant à lui relativement faible (0,80% en 2006).

En 9 ans, si le nombre des officines est resté globalement stable, leur structure a beaucoup évolué : Fin 2006, les officines regroupant 3 diplômés ou plus représentaient près de 34% des officines. C’est une complète inversion : en 1998, c’était près de 34% des officines qui étaient exploitées par un titulaire seul. Cette situation témoigne du grossissement des officines en terme de CA.

Le prix de cession résulte d’une négociation sur laquelle la banque n’a pas de prise (ou très rarement). Le niveau de financement est plafonné par la capacité de remboursement de l’affaire. Lorsqu’il apparaît un écart entre la « valeur de marché » et la « valeur intrinsèque », l’ajustement doit se faire par l’apport personnel. En clair, cela signifie qu’un pharmacien doit disposer de moyens financiers plus importants pour envisager une installation dans une région à prix forts.

D’une manière plus générale, cette remarque renvoie à l’importance pour l’emprunteur de l’adéquation entre le choix d’un projet (taille de l’affaire, installation par association ou en individuel, région…) et les moyens dont dispose le porteur du projet.

Les pharmaciens s’approvisionnent en majorité auprès des répartiteurs (90%), le reste auprès de dépositaires et laboratoires. Le marché des répartiteurs est très concentré puisque 4 acteurs se le partagent à 98% : l’OCP, Alliance Santé, CERP, Phoenix Pharma. Lors de la reprise d’une officine, le pharmacien négocie les conditions d’achat. Il peut obtenir notamment le paiement étalé du premier mois d’achat sur 12 ou 18 mois.

Concernant les regroupements d’officines, trois conditions sont à respecter :

  1. limité à deux officines,
  2. les officines doivent être situées dans une même commune,
  3. respecter les quotas par habitant,

Le lieu d’implantation sera soit l’emplacement actuel de l’une des deux officines soit un nouveau lieu situé dans la même commune.

Les laboratoires pharmaceutiques géants

Les grands acteurs de la pharmacie ont bien confirmé cette semaine qu’ils étaient en recherche de relais de croissance pour franchir au mieux le cap de leurs échéances de brevetsde 2012.

Lundi, le groupe pharmaceutique japonais Astellas a lancé une OPA hostile sur l’américain OSI Pharmaceuticals pour 3,5 milliards de dollars. Le même jour, l’allemand Merck KaGA annonçait avoir conclu un accord pour racheter l’américain Millipore. Une OPA à 7,1 milliards de dollars avec une prime de 50 %sur le coursde Millipore, avant l’émergence des rumeurs, la semaine précédant l’offre.

Enfin, selon des sources proches du dossier, le numéro un mondial de la pharmacie, Pfizer, proposerait jusqu’à 3 milliards d’euros pour racheter le fabricant allemand de génériques Ratiopharm, dans la bataille qui l’oppose au leader du marché des génériques, l’israélien Teva, également sur les rangs.

Grippe A

Quels sont les symptômes de la grippe A H1N1 ?

Les symptômes de la grippe A seront probablement initialement proches de ceux de la grippe saisonnière, mais si ces symptômes se développent ils deviendront beaucoup plus sévères.

Les signes à rechercher sont :

  • Fièvre à haute température
  • Toux et éternuements
  • Maux de gorge
  • Mal aux muscles

De plus, selon la nature de la nouvelle forme de grippe, une infection des yeux et des problèmes respiratoires sévères peuvent apparaître.

Mes enfants, mon mari ou mes amis montrent des symptômes de grippe ?

S’il n’y a pas eu d’ avertissement de l’imminence d’une pandémie grippale, les patients doivent être traités comme pour une grippe saisonnière.

Cependant, dans le cas où un avis de pandémie de grippale a été publié par l’OMS, ou lorsqu’il y a une éruption connue de grippe aviaire, les actions suivantes doivent être menées :

  • Isolez immédiatement le patient et fournissez des mouchoirs ou encore mieux un masque FFP2
  • Adressez le à un docteur par les moyens les plus rapides – ne pas utiliser les transports en commun
  • Nettoyer les surfaces que le malade peut avoir touché
  • Gardez le malade au calme et reposé
  • Assurez vous que le malade boive abondamment
  • Assurez vous que quelqu’un peut prendre le malade en charge à son domicile
  • Débutez un traitement d’antiviral (Tamiflu) pour le malade au plutôt si possible (sur prescription médicale)
  • Relevez les noms des autres personnes qui pourraient avoir été en contact récent avec et contactez les pour les prévenir

Se préparer à l’épidémie de grippe A

Pendant la pandémie grippale, nous tenons pour acquis que les services seront probablement gravement perturbés pendant certaines périodes. Les services comme les soins médicaux, les commerces, les écoles, les transports, la distribution d’énergie et d’eau peuvent être temporairement limités ou même fermés.

Par précaution vous devrez vous assurer que vous disposez d’une réserve d’alimentation, de médicaments de base, d’eau, à la maison pour une période d’au moins une semaine et idéalement pour plus longtemps. Il pourra être difficile de quitter son domicile pendant cette pandémie et les objets de première nécessité (y compris les espèces) pourraient devenir rares.

Il est conseillé de s’approvisionner dès maintenant des produits suggérés – pensez à garder votre maison et les provisions en sûreté, particulièrement pendant une pandémie, la pénurie pourrait conduire à une augmentation des vols.

Ce qu’il faut avoir chez soi pendant l’épidémie de grippe A

Aliments et boissons

L’approvisionnement en eau peut être perturbé pendant une pandémie, il est essentiel de disposer d’une provision d’eau potable suffisante pour votre usage personnel. Les médecins recommandent environ trois litres par jour et par personne.

Les aliments en conserves ou secs dureront plus longtemps que les denrées périssables, envisagez d’acquérir d’avance et de stocker certains des articles suivants, (riz, pâtes, fruits et légumes en conserves, potages liophilisés ou en conserves, fruits secs et noix).

Produits médicaux

Les services médicaux seront embouteillés, envisagez d’avoir vos propres fournitures
médicales de bases. En plus d’une trousse de premiers secours de base, des comprimés
pour réduire la température comme l’aspirine (attention aux contre-indications) ou paracétamol sont recommandés. N’hésitez pas à demander conseil auprès de votre médecin pour poursuivre un traitement.

Argent

Ayez des espèces disponibles.

Voyager pendant une épidémie de grippe A

Pendant les pics de grippe A, les voyages d’affaires tant domestiques qu’internationaux seront suspendus et beaucoup de transports seront peut être sévèrement perturbés.
Les premiers touchés seront probablement les transports en communs des grandes villes qui sont des terrains idéaux pour la prolifération du virus de la grippe H1N1.
Conseils pour voyager pendant une pandémie de grippe A

  • Réduisez les voyages familiaux et personnels au strict minimum pour limiter le nombre de personnes avec qui vous et votre famille entrez en contact
  • Évitez les transports en commun partout où cela est possible
  • Lavez vous toujours les mains après un voyage, particulièrement si vous utilisez les transports en commun

Un style de vie sain est aussi important qu’une bonne hygiène dans la prévention de la grippe A. Nous vous conseillons de lire la première leçon pour se protéger contre la grippe H1N1

Il est connu qu’une pandémie de grippe surviendra lorsqu’une forme fortement infectieuse du virus apparaîtra pour laquelle l’immunité naturelle sera basse ou inexistante.

En se construisant une résistance à l’infection le risque d’attraper la grippe se réduit. Les éléments suivants fortifieront les défenses naturelles de l’organisme contre l’infection :

  • Sommeil suffisant et périodes de repos
  • Régime alimentaire sain
  • Exercice régulier
  • Ne pas fumer

Précautions contre la grippe A à la maison

En rentrant chez vous vous êtes susceptibles de ramener des éléments porteurs de la grippe A.

Le premier geste en rentrant est d’enlever ses chaussures afin d’éviter de contaminer le sol. Ceci est d’autant plus important si vous avez des enfants qui aiment se trainer et se coucher par terre.

Le second geste est évidemment de bien se laver les mains et si possible se changer pour adopter une tenue plus décontractée (une tenue que vous ne portiez pas à l’extérieur).

Une attention particulière devra être apportée à la préparation des aliments et à leur stockage ainsi qu’aux surfaces – principalement des zones de préparation des aliments de cuisine, des poignées, des poignées de porte, des robinets et autre objets que les membres de la famille et les visiteurs touchent régulièrement.

Les mesures suivantes sont conseillées:

  • Les aliments crus devront être stockés séparément des aliments cuisinés.
  • Les Volailles devront être bien cuites avant d’être consommées.
  • Les zones de lavages devront être lavées quotidiennement avec des détergents forts.
  • Les surfaces des sols devront être traitées régulièrement en utilisant des détergents forts.
  • La cuisine et les ustensiles alimentaires devront être lavés à fond avec du détergent après utilisation.
  • Quand vous n’êtes pas au travail, restez à la maison autant que possible afin de réduire le contact avec d’éventuels porteurs du virus de la grippe H1N1

Mesures contre la grippe A au travail

Il est très important que l’environnement de travail soit maintenu à l’écart de toute infection de grippe A

L’employeur peut demander à quelques salariés de rester à la maison ou de travailler depuis leur domicile pendant les périodes critiques.
L’employeur peut exiger d’un salarié ayant la grippe A de ne pas aller travailler, c’est ce qu’on appelle le droit de retrait.

Quand au travail les mesures suivantes devraient être suivies par tous les salariés :

  • Si vous devez utiliser des transports en commun pour vous rendre sur votre lieu de
    travail, évitez les périodes d’affluence.
  • Lavez vous les mains immédiatement lors de votre arrivée sur votre lieu de travail (particulièrement si vous voyagez en transports en commun)
  • Nettoyez votre bureau et votre poste de travail en utilisant un détergent ou un nettoyant des virus peuvent subsister sur des surfaces dures (claviers, téléphones bureaux) pendant 24h
  • Évitez les réunions (face à face) ou les conférences avec des collègues – utilisez si possible les conférences téléphoniques
  • Évitez les regroupements de personnes pendant les pauses
  • Lavez vous les mains régulièrement pendant les heures de travail en utilisant des produits sanitaires
  • Les personnels manipulant des espèces et les caissiers ainsi que les réceptionnistes devraient se laver les mains plus souvent avec du savon ou des produits hydroalcooliques

Se protéger contre l’épidémie de grippe A: Leçon N°1

Pour limiter les chances d’attraper la grippe A, il faut tout d’abord commencer à prendre soin de son hygiène corporel.
Le virus de la grippe A (comme celui de la grippe) se communique par projection respiratoire à des distances relativement courtes.
La transmission interhumaine se fera probablement principalement par la toux et les éternuements, ou par le contact avec une surface infectée.

Par conséquent le facteur le plus important dans la limitation de la diffusion de l’infection est une bonne pratique de l’hygiène. Ceci est d’autant plus important si vous avez des enfants qui sont parfois beaucoup plus exposés que nous aux contacts physiques avec leurs petits camarades (jeu, prêt d’affaire, etc…)

Les mesures suivantes devront être prises par vous et vos familles aussitôt que la possibilité d’une pandémie de grippe A sera identifiée :

  • Évitez les contacts physiques (poignées de main, embrassades)
  • Utilisez des mouchoirs jetables lorsque vous toussez ou éternuez et jetez les aussitôt que possible dans une poubelle couverte – si vous ne disposez pas de mouchoirs couvrez votre bouche ou votre nez avec votre main et lavez vous les mains ensuite.
  • Lavez vous les mains régulièrement, particulièrement après avoir toussé ou éternué et avant tout contact avec les yeux et la bouche – voir la page sur les instructions concernant le lavage des mains.
  • Les masque anti grippe (de type masque FFP2 ou masque FFP3) peuvent être portés pour empêcher l’inhalation de germes respiratoires – cependant, ils doivent être changés régulièrement et ne pas être réutilisés

Grippe H1N1, Grippe A: Comment se protéger?

La grippe A est-t-elle vraiment une menace sérieuse ?

N’en déplaise à certain. Le virus de la grippe est un virus qui évolue ou mute rapidement.
Une pandémie de grippe pourrait résulter d’un nouveau virus issu de la mutation du virus de la grippe aviaire ou d’une évolution ou mutation de la grippe du porc ou d’une grippe humaine.

La Grippe aviaire a fait l’objet de beaucoup de publicité car il s’agit déjà d’une forme virulente du virus de la grippe. Il infecte les oiseaux et en particulier les volailles et a infecté un petit nombre de gens à travers le monde -particulièrement ceux travaillant ou vivant près de volailles. Certaines des personnes infectées ont succombé au virus de la grippe aviaire.

Qu’est ce qu’une pandémie ?

Une pandémie est une extension globale d’une forme particulièrement virulente d’un virus. L’Organisation Mondiale de la Santé et des experts gouvernementaux dans le monde entier pensent qu’une pandémie grippale est probable. La pandémie est donc une épidémie qui atteint plusieurs pays ou continents.

Une bonne santé, la capacité à reconnaître les symptômes de la grippe A et à les traiter et une prévention adaptée sont essentiels afin de réduire les effets d’une pandémie de grippe A.

Quel est le risque de la grippe A ?

Les cas ou des humains ont contracté la grippe aviaire ont été rares jusqu’à présent. À la différence des éruptions locales de grippe qui sont saisonnières et principalement en hiver, la pandémie de grippe pourrait frapper à tout moment de l’année et dans n’importe quelle partie du monde.

L’Organisation Mondiale de la Santé pense que le virus de la grippe aviaire ou un semblable pourrait subir une mutation permettant une transmission entre humains. Cela conduirait à une pandémie contre laquelle la plupart des personnes auraient peu d’immunité.

Il est difficile de prévoir comment le monde sera affecté si un tel événement arrivait. Les voyages aériens et le commerce international permettent de penser que la diffusion d’un virus pourrait être extrêmement rapide, couvrant éventuellement le globe en quelques semaines.

L’impact sur le mode de vie et le travail pourrait être important et pourrait durer jusqu’à trois mois. Les gouvernements stockent des médicaments anti-viraux comme mesures de protection destinées aux personnes dont les activités sont indispensables au bon fonctionnement des services essentiels. Un vaccin efficace contre la grippe A ne sera pas disponible au début d’une pandémie tant que la nouvelle souche virale ne sera pas identifiée. La sécurité sociale ou votre mutuelle remboursera le vaccin plus d’info sur : le remboursement vaccins grippe h1n1

Que pouvons-nous faire pour ne pas attraper la grippe?

Beaucoup de gestes simples peuvent être fait pour réduire l‘impact de l’épidémie de grippe H1N1. Chacun d’entre nous à un rôle à jouer pour réduire au minimum la diffusion du virus de la grippe.

Nous devons tous commencer à prendre des mesures préventives tant à la maison que sur le lieu de travail.

Nous allons sur ce site vous fournir les principaux conseils sur les mesures à prendre et vous indiquer comment réagir au début d’une pandémie de grippe A. La mise en pratique de ces conseils vous aidera à limiter les chances à vous et à votre famille d’attraper la grippe et limitera la diffusion de la maladie.

Pour éviter de contracter les symptômes de la grippe vous devez prendre des mesures sur:

  • Hygiène personnelle
  • Hygiène à la maison
  • Hygiène au travail
  • Style de vie
  • Voyage
  • Provisions à la maison
  • Médicaments anti-viraux

En cas de doutes ou de questions, demandez conseil à votre pharmacien

Cadre juridique du métier de pharmacien

Formation requise pour un titulaire

Le diplôme d’Etat de Docteur en Pharmacie est obligatoire : il faut réussir le concours sanctionnant la 1re année d’études. La durée de la formation est de  6 ans.
Ce parcours est sanctionné par une thèse d’exercice : sorte de mémoire à rédiger durant  un stage de 6 mois en officine et à soutenir.

Réglementation

Pour exercer, il faut :

  • Etre de nationalité française, ressortissant de l’Union européenne ou « étranger autorisé » (homologation) ;
  • Présenter des conditions de moralité ;
  • Etre inscrit à l’Ordre National des Pharmaciens ;
  • Obtenir une licence, délivrée par le préfet du lieu d’implantation (enregistrement auprès de la DDASS)

Les docteurs en pharmacie option industrie doivent effectuer un stage d’au moins six mois en officine pour devenir titulaire, excepté s’ils ont été inscrits à une quelconque section de l’Ordre avant le 01/01/96.
Les pharmaciens sont inscrits au registre du commerce mais ils sont organisés comme les professions libérales (conseil de l’ordre, numerus clausus…).

La profession est soumise à un numerus clausus qui maintient dans de justes proportions le nombre des officines (excepté en Alsace) :

  • une officine jusqu’à 3 500 habitants dans les communes de moins de 2 500 habitants
  • une officine par tranche de 2 500 habitants dans les communes de 2500 à 30 000 habitants
  • une officine par tranche de 3 000 habitants dans les villes de plus de 30 000 habitants

La création ou le transfert d’une officine est donc soumis à autorisation de la DDASS. Le pharmacien n’est pas un simple distributeur. En cas d’accident sa responsabilité est engagée.
Lorsque le CA HT de l’officine atteint des seuils définis par Arrêté, l’arrivée d’un pharmacien supplémentaire à temps complet est obligatoire. L’arrêté du 9/02/2007 impose la présence d’un docteur en pharmacie par tranche de 1180 KE de CA HT annuel.
Un diplôme ne peut être affecté qu’à une seule officine. Il existe des cas particuliers dans le cadre de sociétés et selon la répartition du capital.

Plusieurs modes d’exercice envisageables

En propre, le titulaire est exploitant. Il mobilise son diplôme et est indéfiniment responsable de son affaire, tant sur son patrimoine professionnel que personnel.
En SNC, plusieurs pharmaciens peuvent s’associer. Quelle que soit la répartition du capital, tous engagent leur diplôme dans l’exploitation de l’officine acquise.
En SARL / EURL, tous les associés de ces sociétés doivent être pharmaciens et sont tenus à une obligation d’exercice personnel (donc pas d’anciens professionnels admis). Les associés minoritaires ne sont pas contraints de mobiliser leur diplôme, ils peuvent ainsi gérer une autre officine. La loi impose un minimum de 5% de prise de participation dans le capital. Dans le cas d’une EURL, l’associé unique est obligatoirement le gérant.

En SEL (SELARL, SELEURL, SELAFA, SELCA), L’une des particularités de la SEL est que plus de la moitié du capital social et des droits de vote doit être détenue par des associés professionnels en exercice. Le complément du capital social (à hauteur de 49%) peut être possédé :

  • par des personnes physiques pharmaciens déjà titulaires ou cotitulaires d’une officine ;
  • pendant 10 ans maximum, par d’anciens professionnels en exercice au sein de la SEL, ayant cessé toute activité professionnelle ;
  • par les ayant droits d’un associé décédé de la SEL mais ce, dans une limite de 5 ans suivant le décès ;
  • par d’autres SEL de pharmaciens d’officine.

Tout associé en exercice doit toutefois détenir un minimum de 5% du capital.

En SELAS, une disposition permet de dissocier capital social et droits de vote. Ainsi, des investisseurs extérieurs (pharmaciens déjà titulaires d’une officine ou autre SEL de pharmacie) peuvent dans une SELAS détenir plus de la moitié du capital social. Pour préserver l’indépendance professionnelle de l’associé en exercice minoritaire en capital, celui-ci doit détenir la majorité des droits de vote.

Tendance des modes d’exercice

A ce jour, sauf cas particulier des amants droits, le capital de toute pharmacie en France est toujours détenu par un ou plusieurs pharmaciens diplômés, jamais par des capitaux extérieurs (investisseurs, fonds de pension…).
Par ailleurs, une même société, quelle que soit sa forme, ne peut détenir qu’un seul fonds d’officine. La libéralisation du secteur vise notamment à supprimer ces deux « contraintes » réglementaires.

Au 1/1/06, 57% des officines sont exploitées en propre. Néanmoins, cette situation va nécessairement s’inverser dans la mesure où aujourd’hui, 45% des nouveaux titulaires choisissent d’exploiter en SEL, contre 23% en propre et 19% en SNC. A noter, entre 2006 et 2007, les structures en SEL ont augmenté de 38% !
L’engouement observé pour les SEL s’explique par des motifs fiscaux et patrimoniaux, mais également en prévision des nouvelles réglementations.
Les prix de cession de plus en plus élevés justifient également ce phénomène : il est nécessaire de regrouper différents apports pour acquérir.